Bienvenue!

Bienvenue sur ''Plume de Vie'', le blog de Florence Pungong.

"Plume de Vie" propose une réflexion différente et profonde sur le sens de la foi chrétienne.

Vos commentaires aideront à améliorer la qualité du service et pourront même inspirer de futurs articles. N'oubliez pas de vous abonner si vous voulez être notifiés de leur arrivée.

Une version anglaise de ce blog est disponible à l'adresse suivante: www.lifeflowingpen.com

Bonne visite et que Dieu vous bénisse !

Florence P.
En CHRIST JESUS Seul...

lundi 8 septembre 2014

Amis de Dieu et coeur de Dieu (IV): Comportement d'amis

Pendant notre mois de l’amitié, je n’ai pas seulement médité sur les qualités de cœur des amis de Dieu ; mais j’ai aussi considéré ce que de véritables amis faisaient les uns pour les autres. Il y a notamment un récit qui m’a beaucoup édifiée à cet égard.

Mc 2.1-5, « Quelques jours après, Jésus revint à Capernaüm. On apprit qu’il était à la maison, et il s’assembla un si grand nombre de personnes que l'espace devant la porte ne pouvait plus les contenir. Il leur annonçait la parole. Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes. Comme ils ne pouvaient l'aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché. Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique: Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. »

Nous apprenons ailleurs que ces quatre hommes étaient des amis du paralytique. L'histoire met en évidence leur détermination à voir leur ami guéri. Ils avaient résolu dans leur cœur que c’en était trop et que leur ami avait assez souffert. Ils se sont concertés entre eux et ils se sont rendus chez leur pote. Ils l’ont « ramassé », lui et sa couche et ils sont allés chez Jésus. Rien ne pouvait les arrêter ; ni la foule, ni le toit. « Qu'il tonne, pleuve ou neige, Jésus doit voir notre ami aujourd’hui. Il ne doit pas seulement le voir, Il doit trouver une solution. Il doit le guérir. On ne rentre pas avec lui comme ça. Nous n’allons pas le ‘re-porter’ avec son lit. Cette paralysie finit aujourd’hui ! » Voilà des amis tels que Dieu les aime et voilà pourquoi Il leur a donné plus que ce qu’ils étaient venus obtenir. Leur ami a obtenu le pardon de ses péchés (le salut) en plus de la guérison physique, gloire au Seigneur. 

Très souvent, on décide d’emmener des gens (parents, amis, voisins, collègues, compatriotes, frères et sœurs en Christ etc.) ou des situations devant le Seigneur, mais on les abandonne en chemin (= on cesse de prier) après les premiers obstacles. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis (Jn 15.14). Soyons jusqu’au-boutistes. N’arrêtons pas de prier avant que Dieu ait intervenu en notre faveur et en faveur de ce pour qui ou pour quoi nous prions. 

Je prie que Dieu fasse de merveilleuses choses pour vous, alors que vous grandissez dans Son amitié. A la semaine prochaine.

lundi 1 septembre 2014

Amis de Dieu et coeur de Dieu (III)

Passons maintenant au deuxième personnage, Moise. En Exode 32, nous voyons les enfants d’Israël sombrer dans l’idolâtrie. Ils se fabriquent un veau d’or et déclarent que c’est grâce à lui qu’ils sont sortis d’Égypte ! La colère de Dieu s’enflamme contre eux et Il prend la décision de les détruire, mais d’épargner Moise et de faire de lui, une grande nation (vs 8-10). En bon ami de l’Eternel, Moise est évidemment dans le secret de tout ceci. Comme Abraham, il intercède pour le peuple, mais il va encore plus loin. Il dit au Seigneur : « Pardonne maintenant leur péché! Sinon, efface- moi de ton livre que tu as écrit » (vs 32) ! Moise ne refuse pas seulement toutes les bénédictions terrestres que Dieu lui promet, mais il refuse aussi de passer l’éternité avec un Dieu, un ami, capable d’une telle ‘cruauté’. Quelle leçon !

En effet, les amis de Dieu ont une passion sans borne pour le peuple de Dieu. A l’instar du Seigneur, ils sont prêts à mourir et à quitter l’éternité et la présence de Dieu pour Son peuple. Jésus a quitté la gloire qui était la Sienne au ciel ainsi que la compagnie de son Père, pour passer plusieurs années au milieu de nous et mourir sur la Croix en portant nos péchés à tous. Il a accepté que Dieu détourne son regard de Lui et a passé trois jours et trois nuits dans le séjour des morts – d’aucuns disent aux enfers, c.à.d. en dehors du livre de vie – afin d’arracher à Dieu notre salut. Voilà également ce que Moise était prêt à faire pour les enfants d’Israël ; et Dieu les a exaucés tous les deux. Il s’est repenti du mal qu’Il avait résolu de faire à son peuple (Ex 32.14) et Il a pardonné l’humanité toute entière en Jésus.

Aujourd’hui, tout ce qui nous intéresse, c’est nous, nous et nous-mêmes. Nos enfants, nos conjoints, nos maisons, nos voitures, notre travail; voilà tout ce qu’on essaye de sauver devant Dieu. Même quand on semble intéressé par notre église ou notre quartier, ce n’est pas par véritable compassion ; c’est juste parce qu’on en a besoin ; notre prière est donc intéressée. 

Si nous voulons devenir des amis de Dieu afin de jouir de ses bénédictions, de sa protection/repos ; si nous voulons qu’Il nous confie ses secrets et qu’Il augmente notre productivité, alors nous devons aimer Son peuple avec passion et désintéressement et nous devons être prêts à donner notre vie pour lui (Jn 15.13). Donner sa vie, c’est donner son temps, ses biens, ses talents, ses ressources etc. de façon sacrificielle.


Bonne semaine en Christ Jésus et à la semaine prochaine pour la suite et fin de cette série.

lundi 25 août 2014

Amis de Dieu et coeur de Dieu (II)


La semaine dernière, nous avons compris que l’une des raisons pour lesquelles Abraham est devenu ami de Dieu, c’est parce qu’il avait le cœur suffisamment large pour désirer le meilleur non seulement de personnes qui n’étaient pas de sa famille, mais même, pour désirer le salut de personnes que Dieu Lui-même avaient jugées abominables.

Aujourd’hui, nous, chrétiens, passons notre temps à regarder les infos, non pour prier et intercéder pour le monde, mais pour commenter, tweeter ou condamner. Un tremblement de terre à tel endroit ? C’est Dieu qui les juge à cause de… Un typhon vient de dévaster telle partie des Etats Unis ? C’est Dieu qui juge la nation pour tous les bébés avortés ! Je parle de choses que j’ai lues plus d’une fois dans des forums chrétiens. On se demande quand est-ce que nous avons passé des moments de jeûnes, de prières et de supplications  en faveur de ces différentes nations avant de pouvoir juger ? Que Dieu nous aide !

Avant de passer au prochain personnage ami de Dieu, je voudrai attirer notre attention sur le fait que Dieu a partagé son secret à Abraham parce qu’Il savait qu’Abraham allait intercéder. Quant à nous, la plupart du temps, nous voulons juste que Dieu nous révèles des choses – sur les gens, la nation ou dans la Parole – par voyeurisme ou par orgueil spirituel. On ne compte rien en faire de concret. Si on avait été à la place d’Abraham et que Dieu nous avait dit ce qu’Il allait faire à Sodome et Gomorrhe, on aurait probablement réagi ainsi : « Merci Seigneur pour cette révélation ; s’Il te plait, épargne mon neveu et sa famille » ou ainsi : « D’accord Seigneur, merci. Tant pis pour Lot. Cet ingrat m’a trahi. Il paie maintenant. Je suis son oncle et il a osé choisir avant moi (Gen 13.8-12) alors que c’est moi qui l’ai fait sortir d’Ur et qui l’ai enrichi. » Nous serions ensuite partis raconter : « Dieu m’a fait une révélation : Il va détruire Sodome et Gomorrhe ! » Puis, après les faits, « N’est-ce pas je vous avais dit ? »


Bien souvent, Dieu ne nous dit rien parce qu’Il cherche quelqu’un qui va plaider et Lui donner des arguments contre ce qu’Il a décidé de faire ; et Il sait que nous ne sommes pas cette personne. Il cherche des avocats pénalistes et non des journalistes de faits divers. Voilà le changement qui doit s’opérer en nous, si nous voulons être des amis de Dieu. 

A la semaine prochaine pour la suite et que Dieu vous bénisse alors que vous plaidez pour Son peuple.

lundi 18 août 2014

Amis de Dieu et coeur de Dieu (I)

Août est le mois de l’amitié dans mon église et cette année, l’accent est spécialement mis sur ce que les amis de Dieu peuvent attendre de Lui: bénédictions, repos/protection, secrets et productivité. Pour ne rien rater de tout cela, j’ai identifié quelques amis de Dieu dans la Bible et j’ai essayé de comprendre ce que Dieu avait particulièrement pu aimer en eux. Commençons avec Abraham. 

Trois hommes lui rendent visite ; et au moment de partir, l’un d’eux, l’Éternel, se ravise : « Cacherai- je à Abraham ce que je vais faire?... » et Il lui révèle un secret. Il lui apprend qu’Il va descendre parce que le cri contre Sodome et Gomorrhe s’est accru, et leur péché est énorme (Gen 18.17, 20). Abraham comprend qu’il ne s’agira pas d’une simple inspection. Il comprend que Dieu veut détruire ces villes et il se met à plaider : « Peut- être y a-t-il cinquante justes au milieu de la ville: les feras-tu périr aussi, et ne pardonneras-tu pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d’elle ? » Il n’est pas égoïste, tribaliste ou népotique. Il peut faire un calcul rapide de la famille de Lot, moins de 10 personnes, et se contenter de prier pour eux, mais il est négocie plus largement que cela. La première leçon que j’en tire, c’est que si nous voulons devenir des amis de Dieu, nous devons avoir le cœur large. Nous devons apprendre à nous soucier sincèrement de ceux qui ne font pas partie de nos amis ou de notre famille. C’est pourquoi Jésus dit plus tard aux disciples : Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on? Les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment. Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quel gré vous en saura-t-on? Les pécheurs aussi agissent de même. (Luc 6.32-33)

Abraham négocie finalement dix justes pour le salut de la ville. Il ne descend pas plus bas parce qu'il ne considère même pas  la possibilité que certains des membres de la maison de son neveu peuvent ne pas être sauvés. Dans sa tête, aucun membre de la famille de Lot ne peut être concerné par le jugement de Dieu. Il croit qu'en négociant pour dix personnes, il ne sauve pas uniquement tous ses parents, mais peut-être aussi un, deux ou trois autres habitants de Sodome et Gomorrhe. Mais la Bible nous dit que quand les envoyés de Dieu ont dit à Lot de faire sortir tout ce qui lui appartenait de la ville car ils allaient la détruire, Lot a parlé à ses gendres, qui avaient pris ses filles, mais ils ne l’ont pas pris au sérieux. Finalement, Lot n’est parti qu’avec sa femme et les deux filles qui vivaient encore sous son toit (Gen 19.12-15). Il a perdu d’autres filles, des gendres et peut-être aussi des petits-enfants, dans le feu - et nous savons comment a fini sa femme. De la même manière, beaucoup de parents ne réalisent pas que leurs enfants ne partagent pas leur foi et qu’ils sont éloignés du Seigneur. Ils pensent que le fait de les trainer à l’église chaque dimanche suffit et ils ne se rendent pas compte que si Dieu devait descendre, leurs petits chéris manqueraient inévitablement à l’appel.

La deuxième leçon que je tire de l’intercession d’Abraham, c’est que s’il avait su qu’il n’y avait pas autant de justes dans la ville, il aurait continué à plaider. Il s’est arrêté parce qu’il était certain d’avoir "gagné". Son but n’était pas de sauver sa famille – sinon il n’aurait jamais commencé à négocier à 50 mais à 10. Son but était de sauver ces villes en dépit de leurs abominables péchés. Aujourd’hui, beaucoup de chrétiens passent leur temps non pas à intercéder (= plaider pour), mais à demander à Dieu de frapper et de détruire tout ce qu’ils jugent abominables. C’est ainsi que Jacques et Jean voulaient commander que le feu descende du ciel et consume des samaritains qui avaient refusé d’héberger Jésus. Jésus les a sévèrement réprimandés et leur a rappelés qu’Il était venu, non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver (Luc 9.52-56).

Tout ceci me rappelle que nous devons être compatissants et miséricordieux comme le Seigneur. Cela me rappelle qu’en réalité, Dieu ne désire pas du tout la mort du pécheur. Sa volonté est au contraire qu’il se repente, se convertisse, soit sauvé et parvienne à la connaissance de la vérité (1Tim 2.4). Les amis de Dieu aiment Sa volonté par-dessus toute chose. Que Sa volonté – de sauver les pécheurs – soit faite. Dieu aimait Abraham parce qu’il avait un cœur large, compatissant et miséricordieux comme le Sien. 

Excellente semaine dans l'intercession et l'amitié du Christ. A bientôt.

lundi 11 août 2014

Il connaît ton coeur

« Et l’Éternel dit à Samuel: Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l'ai rejeté. L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Éternel regarde au cœur… Le Seigneur dit: quand ce peuple s 'approche de moi, Il m’honore de la bouche et des lèvres; mais son cœur est éloigné de moi, et la crainte qu’il a de moi n’est qu’un précepte de tradition humaine. » 1Sam 16.7 et Es 29.13

J'ai pris des nouvelles d'une dame, qui n’a plus mis les pieds à l’église depuis plusieurs mois, ce weekend. Je voulais surtout savoir si elle allait au moins dans une autre église. Son amie m’a répondu que la dame reste simplement à la maison et qu’il fallait prier pour elle parce qu’elle avait trop de problèmes. je sis que cette dame est passée par des moments très difficiles par le passé et, pour autant que je sache, il n’y a pas grand chose qui a changé pour qu’une situation autrefois « supportable » ait brusquement cessé de l’être. 
La vérité c’est que beaucoup de gens ne viennent pas à l’église parce qu’ils aiment sincèrement le Seigneur, mais parce qu’ils espèrent quelque chose de Lui et quand ils ne l'obtienne pas, ils se réservent le droit de changer de « fournisseur ». Mais Dieu connaît le cœur de tout un chacun. Je peux donner le change en jouant les super-spirituelles et en assistant à toutes les réunions de prière. Les gens peuvent même s’étonner que, malgré une telle dévotion, je ne sois toujours pas exaucée, parce qu’ils jugent selon les apparences ; mais Dieu, qui connaît mon cœur, sait  de quel côté je me tiens vraiment. Il sait si je suis du côté des amis de Daniel [qui avaient répondu au roi que même si leur Dieu ne les délivrait pas, cela ne changerait rien à leur service] ou bien, si je suis du côté des enfants d’Israël [qui ont murmuré et qui étaient prêts à retourner en Égypte dès les premières contrariétés].

Dieu connaît nos cœurs, Il connaît la raison véritable pour laquelle chacun de nous vient à l’église. Ceux qui l’aiment vraiment sont dans une relation comparable au mariage avec Lui : ils sont ensemble pour le meilleur et pour le pire, dans les bons et dans les mauvais jours, dans la prospérité et dans l’adversité. Mais ceux dont le cœur est éloigné de Dieu, Le prennent pour une boutique. S’ils ne trouvent pas l’article qu’ils sont venus acheter, ils arrêtent de venir et changent de magasin. Aux premiers, le Seigneur ne refuse AUCUN bien (Ps 84.11). Aux seconds, Il résiste jusqu’à ce qu’ils capitulent et comprennent éventuellement qu’Il sait ce qu’Il fait ; Il est le Seul qui peut leur venir en aide ; Il n’a d’ordre ou de conseil à recevoir de personne et il vaut mieux s’en faire un ami.

Je vous souhaite une excellente semaine à faire confiance au Seigneur.

A bientôt!

lundi 28 juillet 2014

Bribes de révélation : Privilèges de soldat


« Qui jamais fait le service militaire à ses propres frais? Qui est-ce qui plante une vigne, et n’en mange pas le fruit? Qui est-ce qui fait paître un troupeau, et ne se nourrit pas du lait du troupeau? Ces choses que je dis, n’existent- elles que dans les usages des hommes? La loi ne les dit- elle pas aussi? Car il est écrit dans la loi de Moïse: Tu n’emmuselleras point le bœuf quand il foule le grain. Dieu se met-il en peine des bœufs, ou parle-t-il uniquement à cause de nous? Oui, c’est à cause de nous qu’il a été écrit que celui qui laboure doit labourer avec espérance, et celui qui foule le grain fouler avec l’espérance d’y avoir part. » 1 Cor 9.7-10

Ce passage m’a poussée à méditer sur la condition de soldat la semaine dernière, et j’ai réalisé certaines choses qui, appliquées à la foi chrétienne, peuvent radicalement transformer notre quotidien.
Dans toute armée responsable, les soldats sont pris en charge. Ils sont logés, nourris, soignés et véhiculés. La scolarité de leurs enfants est assurée. Les blessés ne sont jamais abandonnés à l’ennemi et les morts, sont reçus et accompagnés dans leur dernière demeure avec les honneurs militaires. L’armée sait qu’il ne serait profitable à personne qu’un soldat ait l’esprit obscurci par de tels soucis sur le champ de bataille. Toutes ces choses sont donc entièrement prises en charge par l’armée. Les soldats ne peuvent pas non plus rêver de la grosse cylindrée qu'ils veulent s'offrir ou de la superbe villa qu'ils ont l'intention de s'acheter. Il n'y a pas de place pour le luxe sur le champ de bataille. Ce sont ceux qui sont en congés ou en retraite qui peuvent se payer « le luxe » d'avoir de telles pensées.

Je sais que dans certains pays, les soldats sont mal payés, mal vêtus et même, mal équipés pour le combat. Mais je parle de ce qui se passe dans les nations responsables. Or le  Royaume de Dieu est infiniment plus sérieux et responsable que la nation la plus responsable. Autrement dit, et c’est la pensée du texte ci-dessus, celui ou celle qui sert véritablement le Seigneur, celui ou celle qui est réellement enrôlé dans Son armée, doit avoir l’assurance que ses besoins seront entièrement couverts. Toutes les ressources terrestres, célestes et même sous-marines seront mobilisées pour qu’ils n’aient pas d’autre souci que la Mission et la volonté de Dieu. Si tu es en proie au manque – nourriture, logement, vêtements etc. – demande-toi honnêtement si tu n’as pas déserté depuis longtemps à cause des difficultés. Cependant, si tu es un véritable soldat de Christ, alors ne t’inquiète de rien : Dieu se charge de tout. Ne roule pas des yeux inquiets au sujet du loyer, des factures, de la bouffe ou de la scolarité de tes enfants. Dieu s’en occupe (Mat 6.25-33). Contente-toi de Le servir fidèlement avec les armes de destruction massive qu’Il a mises à ta disposition.


Bonne semaine en CHRIST JESUS et à bientôt.