Bienvenue!

Bienvenue sur ''Plume de Vie'', le blog de Florence Pungong.

"Plume de Vie" propose une réflexion différente et profonde sur le sens de la foi chrétienne.

Vos commentaires aideront à améliorer la qualité du service et pourront même inspirer de futurs articles. N'oubliez pas de vous abonner si vous voulez être notifiés de leur arrivée.

Une version anglaise de ce blog est disponible à l'adresse suivante: www.lifeflowingpen.com

Bonne visite et que Dieu vous bénisse !

Florence P.
En CHRIST JESUS Seul...

lundi 20 avril 2015

Dieu est avec toi dans tout ce que tu entreprendras. Vraiment ?

Si Dieu vous dit, comme à Josué, « Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi dans TOUT ce que tu entreprendras » (Jos 1.9), vous  vous direz peut-être que vous êtes maintenant sous alliance, sous couvert, sous la grâce et la faveur et donc, vous pouvez désormais entreprendre TOUT ce que vous voulez. Vous croirez que vous êtes libre de voyager, de vous établir ou d’acheter une maison où vous voulez ; libre d’accepter n’importe quel boulot ; d’épouser qui vous voulez et de vous embarquer dans n’importe quelle affaire juteuse ; pas vrai ?
Eh bien, si c’est le cas, alors lisez 1Chr 17.1-4. David voulait construire un temple au Seigneur. Il n’était pas à l’aise d’habiter dans une maison, tandis que l’arche de l’Éternel trainait sous une tente. Quel noble projet ! Quel beau sentiment ! Il en a parlé au prophète Nathan et ce dernier a approuvé en disant : « Fais tout ce que tu as dans le cœur, car Dieu est avec toi. » Nathan connaissait David et il avait effectivement pu observer que la main de l’Éternel était avec lui. Nathan était la bouche de Dieu ; Dieu avait donc parlé et David pouvait commencer les travaux. Pourtant, la même nuit, Dieu s’adresse à Nathan et Lui demande de dire à David que ce ne sera pas lui qui bâtirait la maison de l’Éternel… 
Il n’y avait aucun problème avec le projet ; ce n’était simplement ni le bon moment, ni la bonne personne pour l’entreprendre. Parfois, on entrevoit des choses dans l’esprit et on se précipite pour les exécuter, sans prendre la peine de savoir le quand et le comment de ces choses

Moralité : La volonté de Dieu n’est pas toujours évidente et facile à connaître. Dieu est avec toi dans TOUT ce que tu entreprends veut vraiment dire qu’Il est avec toi dans TOUT ce que tu entreprends, mais cela veut aussi dire que tu ne peux pas nécessairement TOUT entreprendre. En outre, même un homme de Dieu oint, peut parfois se tromper en te conseillant.
La bonne nouvelle, c’est que si tu veux sincèrement plaire au Seigneur, si ton cœur est tout entier à Lui, tu finiras toujours par découvrir Sa volonté (voir Jn 7.17). La preuve, comme David voulait plaire au Seigneur et qu’il se souciait vraiment des affaires de Dieu, quand Nathan s’est trompé, Dieu a immédiatement rectifié le tir et David a pu faire ce qui était juste et bien.

Bonne semaine en Christ Jésus!
#labeautédelaparole




vendredi 3 avril 2015

Joyeuses Pâques

Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’Il ait la vie éternelle. (Jean 3.16)

C’est, à mon sens, le verset qui résume le mieux la Bible et l’Évangile. En effet, c’est le témoignage d’un sacrifice ultime ; un témoignage d’amour et d’abnégation. Voilà ce dont je voudrais me souvenir en ce Vendredi Saint.

Le plus important n’est pas de savoir s’Il est réellement mort un vendredi ou un jeudi – comme certains aiment en débattre. Le plus important, c’est qu’un jour, Jésus-Christ de Nazareth a volontairement offert Sa vie en sacrifice à la place de la nôtre. Il a porté le poids de notre condamnation et est mort à notre place, sur la Croix.

Ne laissons pas « les œufs » nous détourner du vrai message de ce weekend. Christ est mort, mais Il est aussi ressuscité, gloire à Dieu ! Il a triomphé de la mort et Il est Vivant !

Bonne fête de Pâques !

lundi 23 mars 2015

Tout ce qui est à moi est à toi (VI et fin): Une question de maturité

La semaine dernière, parlant du Syndrome spiritual de Gilles de la Tourette, j’avais déjà lancé –comme beaucoup de fois par le passé– un appel à la maturité. 
Il est écrit: « Aussi longtemps que l’héritier est enfant, il ne diffère en rien d’un esclave (serviteur), quoiqu’il soit le maître de tout; mais il est sous des tuteurs et des administrateurs jusqu’au temps marqué par le père » (Gal 4.1-2). En langage moderne, cela signifie que généralement, les parents riches et fortunés incluent toujours une clause dans leur testament selon laquelle leur enfant ne peut jouir librement de l’héritage que s’il a atteint 18, 21, 25 ou 30 ans. Si les parents meurent, avant cet âge de la maturité, TOUT appartient à l’héritier, mais il n’est le maître de rien. Il ne peut décider de rien. Ce sont des domestiques qui décident de ce qu’il peut manger, boire, porter ou conduire. Ce sont des collaborateurs de ses parents, des gens qui seront bientôt sous ses ordres ; des gens qu’il pourra  renvoyer à sa guise dans quelques années ; qui décident de la manière dont SON argent est utilisé. Héritier et possesseur de TOUT ; maître et décideur de RIEN !

Nous sommes héritiers de Dieu et co-héritiers avec Christ. Cependant, Jésus est parvenu à maturité et Il dispose de l’héritage paternel à sa guise. TOUT pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre... Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde (Mat 28.18, 20). Si on est constamment avec Celui qui peut TOUT sur terre et dans le ciel, alors pourquoi connaissons-nous si souvent le goût de l’échec ? Se peut-il que nous ne soyons pas souvent avec Lui ?

Dieu nous rappelle encore ceci aujourd’hui : TOUT ce qui est à Moi est à toi (Lc 15.31). Nous avons besoin de ce rappel parce que nous sommes parfois tellement englués dans la mentalité de serviteurs que nous oublions que nous sommes des fils et des filles. Le frère du fils prodigue s’était tant et si bien identifié à tous les domestiques de son père, qu’il avait oublié que les jus qui se trouvaient dans le réfrigérateur et tout ce qu’il y avait dans la maison, étaient pour lui. Son père n’en avait pas besoin. Il avait bâti sa fortune et acheté toutes ses choses pour son fils ; un fils qui ne le comprenait toujours pas.

Cher frère, chère sœur, grandis. C’est dans ton propre intérêt ; car aussi longtemps que tu resteras enfant, tu ne pourras pas profiter de TOUT ce que le Seigneur a généreusement mis à ta disposition. Grandis, car l’héritage est pour le fils, c.à.d. le garçon ou la fille qui est parvenue à la maturité. Le garçon ou la fille qui est capable de refléter son père dans sa gestion de l’héritage. En effet, le disciple accompli sera comme son maître (Lc 6.40). Quand un homme a un disciple accompli, il peut enfin fermer les yeux et lui faire confiance. Faire confiance que ce dernier agira fidèlement en son nom. Faire confiance que ce disciple ne fera rien de lui-même, mais qu’il fera uniquement ce qu’il a vu son maître/père faire (Jn 5.19). Voilà pourquoi je disais la semaine dernière que c’est une telle personne qui est qualifiée pour donner des ordres au reste du Corps. 

Sur le Mont de la Transfiguration, Dieu s’adresse aux apôtres et leur dit : Celui-ci est mon Fils bien- aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le! (Mat 17.5). C’est dans le fils qu’un père se plaît. C’est un fils que les domestiques, que la création écoute – oui, la création attend ardemment la révélation des fils de Dieu (Rom 8.19). 
Je publierai le décret; l’Éternel m’a dit: Tu es mon fils! Je t’ai engendré aujourd’hui. Demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, les extrémités de la terre pour possession (Ps 2.7-8). 
Il n’y a rien qui ne soit à notre portée. Dieu veut donner les nations en héritage; mais Il veut les donner à des fils et non pas à des nourrissons. Cher frère, chère sœur, TOUT ce qui est à Lui est à nous. GRANDISSONS. Grandissons afin de pouvoir jouir de tout: l’héritage est pour le fils, pour le garçon et pour la fille qui sont parvenus à la maturité.

Bonne semaine et que Dieu vous bénisse!

mardi 17 mars 2015

Tout ce qui est à moi est à toi (V): La Tourette spirituelle…

Simplement défini, le Syndrome de Gilles de la Tourette (SGT) est un trouble neurologique héréditaire, débutant dans l'enfance, qui se caractérise par des tics moteurs et vocaux – c.à.d. des mouvements et des sons brusques, imprévisibles et compulsifs qui sont souvent inappropriés à la situation. Les personnes souffrant de SGT peuvent ainsi brusquement se mettre à cligner des yeux, grimacer, tousser, se racler la gorge ou renifler. Elles peuvent aussi malheureusement balancer des insultes, des remarques désobligeantes ou des obscénités – en plein cours ou diner par exemple. De temps en temps, leur corps, leurs organes, refusent de faire ce que leur cerveau souhaiterait qu’ils fassent. En dehors de ces tics, ce sont des personnes tout à fait normales. 

Par analogie, un chrétien ou une église souffre de SGT spirituel quand il ou elle a une volonté indépendante de celle de la Tête, le Christ. Jésus dit, «Tais-toi» et on insulte. Il dit, «Reste tranquille» et on se lève et on sort. Il dit, «Ne touche pas ; n’épouse pas ; ne fais pas» et le Corps fait le contraire. Jésus part à droite et nous on vire à gauche. Il dit pourtant : Si quelqu’un me sert, qu’il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur (Jn 12.26). Jésus est-Il là où tu te trouves aujourd’hui ? Là où tu as prévu te trouver demain ?
Essaie d’imaginer quelqu’un dont la tête est au salon, le pied gauche à la cuisine, le pied droit au garage et le reste de son corps au marché ! C'est un monstre, pas vrai ? Essaie aussi d’imaginer quelqu’un qui dont le corps est dirigé par le petit orteil ; ou encore, des parents qui reçoivent leurs ordres de leur gamin de 3 ans, y compris en matière d’investissements. Impossible ? C’est pourtant ce que l’on observe chaque semaine et chaque jour dans le Corps de Christ. Chacun fait ce qu’il veut et on ignore ce que veut le Cerveau, la Tête, le Maître, le Christ, le Seigneur.

Exactement comme dans le corps humain, chacun de nous a une place et une fonction bien définies au sein du Corps de Christ. « Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est- il de Christ… Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu… Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps. L’œil ne peut pas dire à la main: Je n’ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds: Je n’ai pas besoin de vous… Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part » (1Cor 12.12, 18, 20-21, 27) Ne faisons pas de Christ un monstre. 

Heureusement, la bonne nouvelle, c’est que les symptômes du SGT tendent à s’estomper avec la maturité, voire à disparaître à l’âge adulte. Maturité : le mot est lâché. Nous devons grandir. Le disciple n’est pas plus que le maître; mais tout disciple accompli sera comme son maître (Luc 6.40). Ce sont des disciples accomplis (= matures), et non des enfants, qui peuvent prétendre donner des ordres au corps.

Je vous souhaite une merveilleuse semaine, libre de tout symptôme spirituel de SGT.

mardi 10 mars 2015

Tout ce qui est à moi est à toi (IV): Des cadavres ambulants…

Col 2.12-14, « Ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts. Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses… »

La Bible rappelle à plusieurs reprises que nous sommes morts avec Christ à la Croix. Nous avons été ensevelis (enterrés) avec Lui quand nous sommes passés par les eaux du baptême –pour autant que nous ayons été baptisés par immersion, mais ceci est une autre histoire– et c’est quelqu’un de nouveau qui est sorti des eaux. Les choses anciennes sont passées, tout est devenu nouveau (2Cor 5.17). Nous méritions la mort à cause de nos péchés –les multiples manières dont nous avions offensé Dieu– mais après avoir « tué » l’ancien Nous dans les eaux du baptême, Il nous a ressuscités des morts et nous a faits renaître en Christ à autrement dit, depuis notre conversion, notre nouvelle vie est cachée à l’intérieur de celle de Jésus.
Si tel est le cas, pourquoi te voit-on encore ? Pourquoi es-tu encore si visible ? Pourquoi ta volonté et tes désirs réussissent-ils à éclipser ceux de Christ ? Comment peut-Il être à tel endroit, entrain de faire telle chose et toi tu te retrouves occupé à faire autre chose ailleurs ?
Au lieu de t’étonner de ce que tes prières ne sont pas/plus exaucées, que Dieu ne t’écoutes pas ou que tu n’arrives pas à entendre Sa voix ; au lieu de t’étonner de l’accès que Satan a dans ta vie, demande-toi plutôt à quel moment tu as décidé de sortir « TA vie » de la Sienne. Si elle était toujours cachée en Lui, tu n’aurais pas ces problèmes. En nous faisant renaître EN Christ, Dieu avait ainsi prévu que chaque fois que le diable viendrait frapper à notre porte, c’est Jésus, le Maître des lieux, qui Lui ouvrirait. C’est à Lui que Satan aurait eu affaire et c’est sous Ses pieds qu’il se serait retrouvé. Si tu sors de ce cocon, tu es désormais livré(e) à toi-même. Ne crois-tu pas qu’il est plus que temps de rentrer à la maison ?

Col 3.3-10, « Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion [c’est à cause de ces choses que Dieu ne vous accorde pas Sa faveur ; c’est à cause de cela que vous ne réussissez pas], parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés. Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche. Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l' image de celui qui l’a créé… »


Bonne semaine EN Christ Jésus et que Dieu vous fasse grâce.

mardi 3 mars 2015

Tout ce qui est à moi est à toi (III) : La provision

Considérez les versets suivants :
Col 2.10, «Vous avez tout pleinement en lui… »
Phil 4.19, « Mon Dieu pourvoira à TOUS vos besoins selon sa richesse (qui est immense), avec gloire, en Jésus… »
Lc 15.31, « Mon enfant, lui dit le père, tu es toujours avec moi, et tout ce que j’ai est à toi»
Ps 37.4, « Fais de l’Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire. »
Mat 6.33, « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses (TOUT ce que vous désirez) vous seront données par-dessus. »
Ja 4.2-4, « Vous convoitez, et vous ne possédez pas; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir; vous avez des querelles et des luttes, et vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas. Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. Adultères que vous êtes! Ne savez- vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. »
Ps 84.11, « L’Éternel donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité » 

Ces promesses sont-elles réalité dans ta vie ? TOUS tes besoins sont-ils satisfaits? As-tu TOUT PLEINEMENT en Lui ? Si non, pourquoi ?
Est-ce que tu marches dans l’intégrité ? Être intègre, c’est être entièrement vrai devant les hommes et devant Dieu.
Es-tu toujours avec le Père, c.à.d. restes-tu toujours dans la présence de Dieu ? Pour demeurer dans la présence de Dieu en permanence, il faut fuir le péché –d’intention et d’omission. En effet, Sa main n’est pas trop courte pour sauver ou pourvoir et Son oreille n’est pas trop dure pour entendre ; mais ce sont nos péchés qui mettent une séparation entre Lui et nous et qui l’empêchent de nous écouter/exaucer (Es 59.1-2).
Ou bien, peut-être que tu es intègre et que tu demeures dans la présence de Dieu, mais tu ignores simplement l’étendue de tes privilèges comme le frère du fils prodigue ?
Fais-tu de l’Éternel tes délices ? Autrement dit, aimes-tu Dieu passionnément ? Si oui, combien de fois lui parles-tu par jour et pendant combien de temps ? Combien de fois ouvres-tu Sa lettre d’amour –la Bible– pour savourer tout ce qu’Il t’a écrit ? Est-ce que tu vaques à tes occupations quotidiennes en attendant impatiemment le moment béni ou tu pourras de nouveau être en tête à tête avec Lui ? Pendant que tu es assis à l’église, les messages de tes amis sur les réseaux sociaux sont-ils plus importants que ce que Dieu est entrain de raconter au travers de la louange ou de la prédication ? "Savoures-tu" Dieu comme un plat de délices ?
Ou bien, l’amour du monde et des choses qui sont dans le monde a tellement envahi ton cœur que les intérêts supérieurs du Royaume de Dieu t’importent peu – quand tu demandes, c’est toujours pour assouvir tes multiples passions : une voiture, un voyage, le dernier iPhone, le dernier Samsung, un sac ou une paire de chaussures griffé qui coûte trois fois ton salaire etc. ?
Peut-être aussi que tu ne demandes rien parce que tu es totalement satisfait de ta condition présente ?


Inutile de te voiler la face. Si tu veux véritablement expérimenter la vie abondante sur terre, pose-toi sincèrement ces questions dans la prière, et redresse le cap de ta vie selon ce que le St-Esprit va te montrer. Frère, sœur, Église de Dieu, la balle est dans ton camp.

Bonne semaine et que Dieu te bénisse!